Parti Communiste Français Section de Saint-Martin d’Hères
Accueil du site > Paix et désarmement > Intervention Dominique Negri au meeting Paix désarmement du 3 février (...)

Intervention Dominique Negri au meeting Paix désarmement du 3 février 2019

février 2019, par Saint Martin d’Hères

Intervention de Dominique Negri, secrétaire de section du PCF à Saint-Martin-d’Hères au meeting à l’Heure Bleue dimanche 3 février : Paix, baisse des crédits militaires, désarmement nucléaire de la France ! De l’argent pour l’Hopital, l’éducation, le développement, les services publics et pas pour la guerre !

Dominique Negri, secrétaire de section de Saint-Martin-d’Hères ;

Les quinquennats se suivent et les gouvernements successifs poursuivent les mêmes politiques.

Les dépenses publiques et sociales sont rognées, sacrifiées, à commencer par l’hôpital, l’école ou les maisons de retraites pour renflouer les profits des capitalistes et des riches.

Les services publics sont démantelés et livrés au privé. Tous les budgets publics sont frappés, sauf un : la défense.

Cette situation est révoltante et alarmantes dans le contexte national et international.

La richesse produite par les travailleurs est détournée pour gaver les marchands de canons et aggraver les menaces de guerre dans le monde. Avec Macron, le ministère de la défense devient « ministère des Armées ». Ce n’est pas un détail.

La loi de programmation militaire prévoit, d’ici 2025, une augmentation de 1,7 milliard d’euros par an des crédits militaires,

300 milliards d’euros de dépenses sur 7 ans (représentant 24 millions de SMIC ANNUELS). 37 milliards de modernisation de l’arsenal nucléaire Français.

La Cour des comptes elle-même estime que les dépenses militaires dépassent déjà largement les 2% du PIB. Car les dépenses liées aux « opérations extérieures » ne sont pas intégrées dans le budget de l’armée mais prélevées directement sur les autres budgets publics.

Nous appelons les travailleurs et le peuple de France à casser le consensus militariste qui englobe la « gauche » et même une bonne part de la « gauche de la gauche ».

La hausse des crédits militaires à 2% du PIB est injustifiable qu’on l’impute à l’OTAN, Trump, à l’Union européenne ou à l’impérialisme français. Nous combattons tous ces alliés, dans les politiques de domination et guerre, de la même façon.

La crise coréenne devrait avoir fini de démolir les illusions propagées l’idéologie dominante sur la « dissuasion nucléaire ». Combattre le péril atomique implique de combattre, dans chaque pays, et notamment en France de mettre en cause l’existence même d’un arsenal nucléaire. Sans attendre la signature supranationale, peu imaginable, du Traite d’interdiction des armes nucléaires (pour lequel nous militons),

Depuis la fin de la « guerre froide » en 1989/1991, les dépenses militaires dans le monde ont crû plus que jamais atteignant 1800 milliards de dollars par an. La fin du « camp socialiste », quelles que soient les appréciations de sa gestion interne, a mis fin à une « détente » internationale, aggravé les convoitises des puissances dominantes sur les pays plus faibles, aggravé les dangers de guerre impérialiste.

Sarkozy, puis Hollande et Fabius, et maintenant Macron, ont accentué le rôle de mercenaire de l’impérialisme occidentale de l’armée française. Ils ont mis de l’huile sur le feu en Libye, Afrique noire, en Syrie, au Proche-Orient.

La crise migratoire, est notamment issue de cette politique désastreuse. Nous détruisons, rasons des pays, jetons les peuples dans la misère de la guerre. Et dans le même temps nous faisons entrer de la main d’œuvre gratuite pour mettre en concurrence les travailleurs.

Ce sujet nous renvoie à la montée de l’extrême droite en France et de son organisation dans certaines régions ou villes au travers des GJ. Ce constat ne vaut en aucune façon une généralisation.

Toutefois, nous devons garder à l’esprit que le système capitaliste peut avoir recours à l’extrême droite pour régler ses crises structurelles de sur-accumulation.

Pour nous, la solution est dans :
-  La lutte de classe en France pour la satisfaction de nos besoins, qui crée une solidarité de classe dans notre pays indispensable pour dépasser les clivages imposés par les médias et le système pour diviser les travailleurs et les jeter les uns contres les autres.

-  La solidarité de classe avec les travailleurs de tous les pays afin qu’ils gagnent ou fassent respecter leur droit à l’auto-détermination dans leurs pays. Et non à un interventionnisme Impérialiste français, USA, UE, OTAN. Tous porteurs de mort !

La phrase de Jean Jaurès, assassiné en juillet 1914, reste plus juste que jamais « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ».

Comme avant 1914, la logique d’affrontement inter-impérialiste, multiplie les zones « chaudes » sur la planète. Elles s’aggravent entre puissances de nature différente mais qui, toutes, suivent un mode capitaliste de développement et d’expansion :

Tensions croissantes en : • Mer de chine ; • Péninsule Corréenne • Moyenne Orient • Europe de L’EST • Norvège.

La semaine qui a précédé le 11 novembre la France avec l’OTAN participé à une opération d’une envergure historique 35 000 soldats dont 3 000 français au large de la Norvège et de la Russie. Des manœuvres d’intimidations qui font craindre le pire.

Le système capitaliste peut choisir, de sortir de sa propre Crise structurelle de sur-accumulation, par la guerre.

Trump dénonce l’accord Gorbatchev/ Reagan sur le désarmement des armes de moyennes portées (même si les références dépassées aujourd’hui). Il lance ainsi la course à l’armement Nucléaire.

Son attitude ne justifie en rien le suivisme en la matière de la France.

Pour nous les mots d’ordre restent Sortie : • Du commandement intégré de l’OTAN • De l’OTAN • De la politique militaire intégrée de l’UE du capital • Et Baisse des crédits militaires et abolition de l’arme atomique en France ;

Cette actualité nous renvoie au référendum du 29 mai 2005 et au rejet du TCE. (J’ouvre une parenthèse : certain voit dans le RIC une panacée démocratique. Ils semblent avoir oublié cette épisode démocratique massif du NON au TCE violée immédiatement après … pour nous communistes pas de rupture politique en dehors des luttes !)

Le Traité qui prévoyait déjà que 2% du PIB des états membres devait être consacré à l’armement, à la guerre. Nous y sommes et nous l’avons même dépassé !

Le premier de la classe en matière de suivisme des dépenses militaires et de sacralisation de ce budget de mort, c’est la Grèce avec Tsypras. Pour les grecs c’est la baisse des salaires et des retraites. Alors que leur chef d’état, membre du PGE (Parti de la Gauche Européenne) intensifie les manœuvres militaires de la Grève conjointement avec Israël et les USA

Remarquons les dénonciations courantes du : nucléaire civil et ses dangers. Concernant cette énergie, si nécessaire, en attendant que la recherche permette le développement d’énergie différente et suffisante à la satisfaction des besoins de tous. Le nucléaire ne doit pas subir l’ouverture à la concurrence. Le nucléaire doit rester un monopole public. Parallèlement à cette inquiétude compréhensive du nucléaire civil, remarquons l’absence de dénonciation du surarmement nucléaire ou autres armes de destruction massives, pourtant très dangereuses.

Pas de dénonciation et des milliards qui s’envolent pour la guerre. DES MILLIARDS POUR RIEN POUR LA MORT

ET UNE BAISSE DES DÉPENSES SOCIALES

PLUS QUE JAMAIS EXIGEONS DE L’ARGENT POUR LA SANTE L’ECOLE LE DÉVELOPPEMENT LA VIE PAS POUR LA GUERRE !

MACRON OUVRE UN DÉBAT NATIONAL :

Les communistes vous appellent à pervertir le Débat National de Macron. Le président compte instrumentaliser le débat, il va prétendre faire parler le peuple pour mieux faire passer toutes ses contres réformes. Nous comprenons la colère à l’origine des GJ, cette colère existe depuis des années.

Macron sait que « n’importe qui » peut enfiler un GJ. Quoi de plus facile que de se servir de cette faiblesse pour détourner les GJ et servir sa politique anti-sociale.

Les communistes sont conscients du piège de ce débat, notre responsabilité est de prendre la balle au bond pour mettre en avant des positions de classe ignorés aujourd’hui.

Macron veut utiliser ce débat pour légitimer la baisse des dépenses publics, la casse des services public la casse du statut de la fonction publique, la liquidation du code du travail. Nous disons que de l’argent, il y a en a, à commencer par les dépenses militaires et la rénovation de l’armement nucléaire, dans les cadeaux faits au patronat (CICE 30 à 40 milliards par an et autres exonérations…).

Nous mettons à votre disposition les 5 pétitions à imposer dans le débat national pour répondre aux exigences de luttes immédiates à construire et amplifier dans les entreprises et les services.

La 1e pétition : Baisse des crédits militaires, désarmement par abandon progressif de l’arsenal nucléaire en France ;

M Macron, nous exigeons de « L’argent pour l’hôpital et l’école, pas pour la guerre ! « Pas un sou pour la guerre impérialiste » ! Nous demandons :
- La sortie de la France de l’OTAN et de toute politique militaire intégrée de l’Union européenne du capital
- La (re)nationalisation des industries d’armements, leur orientation stricte vers la défense nationale avec perspective de reconversion vers le civil
- Le retour en France de tous les soldats déployés dans les OPEX

- La signature de la France du traité international d’interdiction des armes nucléaire de l’ONU.
- Le démantèlement progressif, unilatéral, des programmes français d’armement nucléaire, et d’autres armes de destruction massive
- Le renoncement, dès 2019, à l’augmentation de 1,7 milliard d’euros par an, jusqu’en 2025, et, au contraire, la baisse des crédits militaires
- La réorientation de cet argent vers les politiques sociales, notamment l’hôpital, la prise en charge des personnes dépendantes, l’école et la coopération avec les pays moins développés.

Lien pour la signer en ligne sur notre site : http://www.pcf-smh.fr/Signez-notre-...

La 2e pétition présentée par Andres Bel Alonso sur l’éducation nationale pour tous.

Pour la signer en ligne : http://www.pcf-smh.fr/5e-petition-a...

Pour nous, il n’est pas question de laisser croire ou de dire que la grève ça ne sert à rien, sans les 3 millions de manifestants contre la réforme des retraites aujourd’hui nous serions alignés sur l’UE retraite à 68 ans, sans les grèves et manifestations de jeunes, ce contrat inique le CPE, serait déjà en vigueur divisant les jeunes et les moins jeunes, les NAO dans les entreprises, etc.. : Nous devons faire monter les exigences de luttes sur des revendications de classes.

Notre 3e pétition sur l’augmentation des Salaires et Retraites La défense de la Sécu par le salaire socialisé :

M Macron, nous Exigeons une augmentation générale des salaires (échelle mobile), des retraites (indexation sur le salaires moyen) et des minimas sociaux avec un SMIC à 1 800 €. Nous exigeons un retour plein et entier de nos salaires socialisés (trompeusement appelé charges sociales ou cotisations) par :
-  L’arrêt immédiat de toutes les exonérations de salaire socialisé ;
-  Le remboursement du CICE, 30 à 40 milliards de cadeaux au patronat ;
-  L’abandon de la transformation du CICE en exonération de salaires socialisé ;
-  L’annulation de toutes les augmentations de CSG pour aller progressivement vers sa suppression.

Pour la signer en ligne : http://www.pcf-smh.fr/2e-Petition-a...

Notre 4e pétition : Monopole public des grands services public

M Macron, nous exigeons que vous refusiez d’appliquer les directives européennes d’ouverture à la concurrence en France pour la SNCF et les énergies, gaz, électricité sous toutes ses formes et en particulier les barrages hydrauliques. Nos exigences rejoignent la nécessité d’un haut niveau de garantie écologique. Nous soutenons les cheminots dans leurs luttes de 2018 qui se poursuit sous d’autres formes comme celle des gaziers et électriciens.
-  Pour la renationalisation de EDF – GDF – Suez etc, avec monopole public de l’Energie seul à même de garantir des tarifs bas, un apprivoisement égal sur tout le territoire, une sécurité indispensable et des agents sous statuts ;
-  Contre l’éclatement de la SNCF, nous exigeons qu’Emmanuel Macron abroge retirent la loi et les ordonnances visant la SNCF.
-  Nous demandons un monopole public SNCF sur les trains de voyageurs et aussi de marchandises, activité sinistrée depuis sa libéralisation totale. Nous demandons l’intégration de toutes les activités ferroviaires dans un établissement public SNCF unique, avec le renforcement du statut des personnels correspondant aux conditions de ce service public.
-  Ce sont des conditions nécessaires pour une politique de transports répondant aux besoins – grandes et petites lignes, horaires, arrêts, gares – de l’économie, des populations, des territoires, dans l’égalité, la sûreté, la maîtrise de la pollution, la transparence des investissements, des coûts et tarifs, avec un contrôle démocratique par les usagers et salariés : les principes du service public nationalisé conquis en 1936 et en 1945.

Pour la signer en ligne : http://www.pcf-smh.fr/3e-Petition-a...

Notre 5e pétition : Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu doit être abandonné :

Pour la signer en ligne : http://www.pcf-smh.fr/4e-Petition-a...

(voir diaporama ci-dessous en fichier joint)

M Macron, nous contribuables, citoyens, exigeons l’abandon immédiat du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Celui-ci conduit à abandonner à nos employeurs, ou organismes payeurs, le versement de notre impôt sur le revenu. Dès lors, il sera bel et bien déduit de nos salaires et retraites, sans aucune certitude que notre contribution fiscale parvienne réellement dans les caisses de l’État. Nous refusons que le recouvrement des recettes de l’État soit soumis au bon vouloir des employeurs qui se retrouveraient collecteurs de 80 % des recettes de l’État. • Nous refusons que notre impôt sur le revenu mette en danger la gestion de nos budgets familiaux avec un retard de prise en compte de notre impôt et l’opacité de ce système de collecte. • Nous refusons que la Sécurité sociale soit mise en danger avec la fusion de la CSG avec l’impôt sur le revenu que vous prévoyez de mettre en place dès que possible. • Nous proclamons notre attachement au recouvrement des impôts par des agents publics responsables (article 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : La Société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration), neutres et indépendants

L’intérêts des travailleurs est dans la paix et la réponse à leurs besoins et non dans la course aux profits quels qu’ils soient, surtout celui de l’industrie de l’armement, de la mort, la leur, le plus souvent.

En ce qui nous concerne, nous retenons qu’après Marx, Lenine, a montré que l’aspiration des travailleurs à la paix, dans l’internationalisme, passait par la lutte contre le capitalisme et l’impérialisme dans son propre pays.

Le camarade Henri Alleg, qui a consacré toute sa vie à la lutte contre l’impérialisme de son pays, la France, nous a dit ici dans cette salle en janvier 2011 que ce combat était toujours aussi nécessaire. Camarade, nous te rendons hommage aujourd’hui !

Vive la paix pour les travailleurs de tous les pays ! Vive la solidarité internationale des travailleurs ! Vive le parti communiste français !

Portfolio

Intervention de Patrice Bouveret

***

Pour envoyer cet article à un ami, cliquez ci-dessous sur "Recommander"

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0