Parti Communiste Français Section de Saint-Martin d’Hères
Accueil du site > Solidarité internationale > Ouverture du 17ème Festival mondial de la jeunesse dédié à Fidel et à Nelson (...)

Ouverture du 17ème Festival mondial de la jeunesse dédié à Fidel et à Nelson Mandela : « Vaincre l’impérialisme, pour un monde de paix, de solidarité et de transformation sociale »

décembre 2010, par Saint Martin d’Hères

Ce lundi 13 décembre a été lancé le 17ème Festival mondial de la jeunesse et des étudiants (FMJE) qui se tient cette année, comme la 12ème rencontre internationale des Partis communistes et ouvriers la semaine passée, en Afrique du sud, à Pretoria plus précisément.

Plus de 15 000 jeunes venant de près de 150 pays – bien qu’avec une sur-représentation légitime et nouvelle des jeunesses sud-africaine et d’Afrique australe – y participeront jusqu’au 21 décembre à cette grande rencontre des organisations de jeunesse communistes et progressistes du monde entier placée cette année sous le thème : « Vaincre l’impérialisme, pour un monde de paix, de solidarité et de transformation sociale ».

Il convient de souligner le choix symbolique que représente ce premier Festival en Afrique sub-saharienne, le deuxième en terre africaine après celui d’Alger en 2001, dans un pays, l’Afrique du sud, où le mouvement communiste est par ailleurs en pleine expansion.

A la suite de la première édition à Prague en 1947, les sept éditions suivantes s’étaient déroulées en terre européenne, d’abord dans les pays socialistes puis dans des pays neutres. Il avait fallu attendre 1978, et le Festival de la Havane pour que le FMJE sorte enfin de son berceau européen.

Lors de la cérémonie d’inauguration, les gradins du stade Lucas Moripo de Pretoria et ses 28 000 places arboraient, au milieu d’une ambiance festive et combative, de grandes effigies de Nelson Mandela et de Fidel Castro auxquels ce 17ème Festival rendait hommage.

Le président de la République sud-africaine Jacob Zuma a tenu à faire un retour sur l’histoire de ces FMJE, et à « rappeler l’esprit militant qui se dégage de ces rencontres depuis la première de Prague et les valeurs portées par ces rendez-vous universels, qui rassemblement la jeunesse progressiste du monde entier ».

Il a ajouté que « la célébration de cette rencontre à Pretoria, la première dans un pays d’Afrique sub-saharienne, représente un pas de plus vers l’avenir et est très appréciée par ceux qui ont lutté et fait tant de sacrifices pour être libres et mettre fin au régime ségrégationniste de l’apartheid ».

C’est sur le rappel de la lutte héroïque du peuple sud-africain contre l’apartheid que s’est concentré le message envoyé par le dirigeant historique de la révolution cubaine Fidel Castro, et lu par le représentant de la Jeunesse communiste cubaine, Jesus Mora.

Dans une mise en perspective historique d’une rare capacité de synthèse, Fidel balaie cinquante ans de lutte anti-impérialiste, à partir d’un rappel des différents FMJE et de leurs contextes. C’est en rappelant le rôle néfaste dans le monde de l’impérialisme états-unien qu’il souligne, a contrario, l’efficace contre-poids qu’a consisté l’URSS et les pays de l’ancien bloc de l’Est.

Et ce qu’a perdu le mouvement anti-impérialiste avec sa disparition : « La dissolution de l’URSS (…) a constitué un coup dur pour le mouvement progressiste mondial »,rappelant l’expansion illimitée de l’impérialisme états-unien et occidental après la chute de l’Union soviétique.

De la même façon, Fidel oppose dans son message l’attitude des Etats-unis« qui livraient des armes nucléaires au régime de l’apartheid »au moment où des soldats cubains et soviétiques se battaient pour libérer l’Angola et pour appuyer les forces luttant contre l’apartheid en Afrique du sud.

Enfin, Tiago Vieira, secrétaire de la Jeunesse communiste portugaise ainsi que de la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD) a tout simplement remémoré le combat exemplaire de toute une vie des grands héros des communistes et des progressistes que sont Nelson Mandela et Fidel Castro : « En eux, nous trouvons la persévérance et la détermination des vrais révolutionnaires », a-t-il conclu.

« Le communisme est la jeunesse du monde », les célèbres mots de Paul Vaillant-Couturier sonnent plus que jamais juste en terre sud-africaine, et plus largement africaine, où les communistes ont contribué de façon décisive à la lutte contre le colonialisme et l’apartheid.

Aujourd’hui, les jeunes rejoignent par dizaines de milliers les rangs de la Jeunesse et du Parti communiste sud-africain et montrent que faire le choix du communisme, et non celui de la soumission à l’idéologie dominante, est payant auprès d’une jeunesse en quête d’alternative socialiste à un système capitaliste largement discrédité !

***

Pour envoyer cet article à un ami, cliquez ci-dessous sur "Recommander"

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0