Parti Communiste Français Section de Saint-Martin d’Hères
Accueil du site > Solidarité internationale > 50 000 personnes à l’appel du Parti communiste russe dans les rues de Moscou (...)

50 000 personnes à l’appel du Parti communiste russe dans les rues de Moscou pour commémorer le 93ème anniversaire de la Révolution d’Octobre

novembre 2010, par Saint Martin d’Hères

Plusieurs dizaines de milliers de russes ont commémoré ce 7 novembre 2010, le 93 ème anniversaire de la révolution d’Octobre qui a donné naissance au premier État socialiste au monde. Des dizaines de rassemblements étaient organisés par le Parti communiste aux quatre coins du pays, de Tambov à St-Petersbourg, de Rostov à Novossibirsk.

Au point de rassemblement moscovite, plus de 50 000 personnes, communistes et sympathisants ont assisté à la cérémonie, un chiffre en singulière hausse par rapport aux dernières années, avec une présence remarquée et massive de la jeunesse.

La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse et solennelle.

Le cortège a descendu la rue Tverskaia avec à sa tête les principaux dirigeants du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF). Sur les banderoles des manifestants, on pouvait lire « Lénine, Victoire ! », « Gloire à la grande révolution d’Octobre », « Pour l’amitié entre les peuples et la solidarité entre travailleurs » ou encore « Vive la révolution socialiste ».

Le défilé s’est achevé place Pouckine où était prévu un grand rassemblement organisé par le KPRF. Chants révolutionnaires et poèmes engagés de l’ère soviétique ont rythmé l’événement. Avant le rituel dépôt de gerbe au Mausolée de Lénine, Guennadi Ziouganov a prononcé son discours politique où il a insisté sur l’actualité de la révolution d’Octobre et son héritage.

Un parti communiste renforcé pour affronter les périls qui menacent le peuple et la nation russes

En premier lieu, Ziouganov, le secretaire général du parti, a tenu à rappeler toute la vigueur du parti, héritier du PCUS fondé par Lénine, rappelant notamment que le PC Russe a réalisé 25 000 adhésions, surtout chez les jeunes, l’an dernier ainsi que les derniers résultats électoraux obtenus, plus qu’encourageants : « Nous avons réussi à battre le parti du pouvoir dans des batailles électorales cruciales. Nous l’avons emporté à Tver, Rjev, Novotcherkask – ancienne capitale des Cosaques – dans la capitale culturelle de la Sibérie, Irkoutsk, et dans la cité légendaire de Bratsk, capitale industrielle de la région. Dans la plus grande ville de Sibérie même, Novossibirsk, nous avons mis en danger la position de Russie unie en remportant six circonscriptions. »

Mais l’heure est à la vigilance, car si de nouvelles victoires s’annoncent pour les communistes, le pays est lui confronté à trois grands périls, qui sont autant de remises en cause de l’héritage internationaliste d’Octobre, et que seuls les communistes sont déterminés à combattre.

Premièrement, l’entrée imminente de la Russie dans l’OMC sous pression états-unienne, avec une série de conditions draconiennes qui prévoit notamment la fin des subventions aux petits et moyens paysans et donc la ruine pour des millions de familles.

Deuxièmement, la tentation de l’adhésion de la Russie à l’OTAN, portée non plus seulement par le parti d’extrême-droite PLD de Jirinovski mais aussi par des cercles proches du gouvernement. Cela serait non seulement la fin de la souveraineté de la Russie mais surtout un désastre pour la paix mondiale.

Troisièmement, les tentatives de créer des conflits avec les voisins de la Russie, de façon à empêcher toute réunification possible. Ziouganov insiste sur le cas de la république-soeur de Biélorussie que les médias russes tentent d’opposer à la Russie. Contre ces tentatives bellicistes, les communistes russes défendent l’amitié entre les peuples de Russie, d’Ukraine et de Biélorussie.

Seul le Parti communiste peut sauver le pays de la politique de privatisation de l’État et de désastre national de « Russie unie »

Le Parti communiste pointe du doigt le parti du pouvoir, Russie unie, et sa désastreuse politique de privatisation de l’État et de casse des derniers acquis subsistant de la révolution d’Octobre.

Exemple symptomatique de cette politique désastreuse pour le pays, les incendies de forêt de cet été qui n’ont rien d’accidentels pour le secrétaire-général du KPRF : « 1 million 200 000 hectares sont partis en fumée. Et cela ne s’est pas produit à cause des chaleurs. Cela s’est produit car on a adopté un nouveau Code forestier qui a démantelé le service public de gestion des forêts. L’adoption de ce Code, ainsi que les coupes-feu et points d’eau, systématiquement délaissés par une Douma médiocre et un gouvernement incompétent, uni sous la bannière « Russie unie », en sont la cause.

Par conséquent, notre parti fait aujourd’hui une proposition : organisons un référendum dans le pays dont la question sera : êtes-vous pour ou contre la réappropriation par le peuple russe des richesses minérales, des ressources naturelles et des secteurs stratégiques de l’économie du pays ? »

Le Parti communiste met en garde le peuple russe contre le projet de budget d’Etat présenté à la Douma par le premier ministre Poutine qui prévoit de nouveaux emprunts extérieurs et une nouvelle vague de privatisations.

Pour Ziouganov, le projet de « Russie unie » est une impasse pour le peuple russe : « Ce n’est pas un budget de développement, mais un budget qui creuse le trou de la dette ! Presque aucun fonds ne sont alloués à l’économie réelle, à la science, à l’éducation et à la santé. Aujourd’hui, nous disons non à ce budget ! Nous disons non à ces privatisations barbares ! Nous disons non à la braderie de nos installations sportives et éducatives ! Nous disons oui aux acquis sociaux d’Octobre ! »

Et pour le dirigeant communiste, seul le Parti communiste de la Fédération de Russie peut sortir le peuple et la nation russe de cette impasse dans laquelle Russie Unie les a emmenés : « Au XXème siècle, notre Parti a relevé trois fois notre pays de situations extrêmement délicates.

Et au XXIème siècle, les communistes, avec les forces populaires patriotiques, sous la bannière de la grande révolution d’Octobre et de la grande Victoire assureront son rétablissement à l’avenir ! Notre cause est juste, à nous la victoire ! »

Une analyse intéressante de nos camarades italiens de la revue marxiste « L’Ernesto » :

http://solidarite-internationale-pc...

***

Pour envoyer cet article à un ami, cliquez ci-dessous sur "Recommander"

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0